Histoire du Yoga
 

Le yoga (sanskrit en devanāgarī : योग) est l'une des six écoles orthodoxes de la  philosophie indienne āstika. Le texte de référence est les Yoga Sūtra de Patañjali.
Il est devenu, particulièrement en Occident, une  discipline  visant, par la  méditation , l'ascèse morale et les exercices corporels, à réaliser l'unification de l'être humain dans ses aspects physique, psychique et spirituel. Le terme yoga est communément utilisé aujourd'hui pour désigner le hatha-yoga, même si cette discipline n'en est qu'une branche.

Il n'existe pas de date attestée pour les origines de la conception du yoga. C'est entre le iie siècle av. J.-C. et le ve siècle que Patañjali codifie la philosophie du yoga en rédigeant les Yoga Sutra, synthèse de toutes les théories existantes.

Le Yogi:

Du point de vue hindou, un hogi ou yogin (au féminin, yogini) est un ascète qui peut être un samnyâsin, un sadhu ou un guru.
Le terme ne désigne pas une fonction mais une forme d'engagement spirituel.

Antiquité:

Dans les années 1920, une équipe d'archéologues dirigée par John Marshall découvre des ruines sur les bords de l'Indus (Pakistan actuel) de la cité de Mohenjo-Daro qui aurait été fondée trois mille ans avant notre ère. Parmi les objets mis au jour lors de ces fouilles, des sceaux illustrés de personnages dans des postures (asanas) qui ressemblent à celles du hatha-yoga ont provoqué un débat, sans qu'il y ait la moindre certitude à ce sujet, sur la possibilité que le yoga ait existé bien avant qu'il soit amené dans le nord de l'Inde par les aryens et avant les Védas.

Vers le xviie siècle av. J.-C., les Aryens envahissent le Penjab, ils amènent avec eux leur religion codifiée dans les Veda, racine de l’Hindouisme auquel se rattache le yoga. Ils imposent leur langue, le sanskrit, mais s’imprègnent des traditions autochtones du Nord de l'Inde, notamment les pratiques yogiques existant originellement chez les Dravidiens. Pour les rituels de l'époque, " Prononcer la formule, consiste plus à déclencher une sorte de magie vocale, plutôt qu’à énoncer une forme de vérité absolue ". Cette incantation très attentive se retrouve dans le mantra-yoga, et l'attention au geste se retrouve dans les mudrâ, positions codifiées et symboliques des mains.

Vers le viie siècle av. J.-C., les Upaniṣad forment le troisième et dernier groupe scripturaire de la révélation védique. L'élan métaphysique franchit ici le cercle restreint de la liturgie et, d'équivalences en équivalences, s'élève jusqu'à la vérité suprême: l'identité de l'âme individuelle (ātman) et de l'âme universelle (brahman), thème repris dans la philosophie du yoga.
Vers les ive siècle av. J.-C. les Yoga Sūtra (Y.S.) et la Bhagavad-Gītā sont rédigés, ils deviendront les textes de référence du yoga.

Yoga de l'énergie:

On considère Lucien Ferrer (1901-1964) comme l'instigateur du yoga de l'énergie en France. 

Il se serait inspiré, dans son enseignement, d'une forme de yoga pratiqué dans les contrées du nord de l'Inde et du Tibet. Approche dite tantrique qui s'appuie sur le corps, le souffle et la concentration pour provoquer l'éveil de l'énergie intérieure. L. Ferrer a fondé l'Académie Occidentale de Yoga pour l'enseigner dans les années cinquante.

Puis Roger Clerc (1908-1998) lui succède et poursuit son oeuvre au sein de l'Ecole du yoga de l'énergie en formalisant une approche pédagogique destinée au public occidental le plus large.

A la mort de R. Clerc le yoga de l'énergie continue d'être enseigné notamment par les écoles françaises de yoga (EFY) qui forment des professeurs habilités à le transmettre.

 
ce site a été créé sur www.quomodo.com